Blanzac-Porcheresse et ses environs

Article suivant Solidarié et Vigilence

 

VOEUX 2015 A LA POPULATION 

 

J’étais Charlie, je suis Charlie, je serai charlie

 

Il est des jours où les mots sont dérisoires face à  la barbarie, l'ignominie humaine.

Mercredi notre pays a été attaquée  et marquée  d’un crayon rouge sang indélébile au plus profond de sa chair ( C.H.A.I.R.)sur ce qu'elle a de plus cher (C.H.E.R.E.):

Notre liberté d’aimer, de penser, de parler, d'écrire, de rire.

Oui, rire aujourd'hui  tue. Inimaginable, intolérable, inexcusable inacceptable.

Au delà de l’émotion qu’il suscite, j’ai pu mesurer depuis mercredi soir, à travers nos réseaux sociaux, la tristesse, la douleur, et la peur qu’il engendre.

Au delà donc de l’émotion qu’il suscite il doit exiger de notre part une  unité et une solidarité républicaine exemplaire . Ils s’appelaient :

-Frédéric Boisseau, Frank Brinsolaro, Jean Cabut, Elsa Cayat, Stéphane Charbonnier, Philippe honoré, Bernard Maris, Ahmed Merabet, Mustapha Ourrad, Michel Renaud, Bernard Verlhac dit Tignous et Georges Wolinski. Ils ont été froidement abbatus. En leur mémoire, je vous demanderai un moment de recueillement .

Nous organisons Dimanche à Midi, un rassemblement devant le monument aux morts. Faîtes le savoir autour de vous. L’avenir de notre démocratie et celle de nos enfants est en jeu.

 

 

Vous comprendrez bien  que ce n’est  pas chose facile de parler de la vie de notre cité, après tout cela .

Je vais commencer tout d’abord par vous remercier pour la  confiance  que vous avez manifestée à   la   nouvelle équipe municipale que j’ai l’honneur de diriger  pour les six années à venir .Je  vous souhaite mes bons vœux pour une meilleure année 2015, santé et réussite dans vos projets . Certains d’entre vous ou de vos proches connaissent des difficultés ou sont frappés par la maladie, le chômage, le deuil, la solitude. A tous, j’adresse un message de fraternité, de chaleur humaine et d’espoir.

La cérémonie des vœux est un moment privilégié qui permet aux habitants de notre village de se rassembler et de se retrouver dans la convivialité. C’est aussi un moment fort pour nos associations avec la traditionnelle remise des trophées aux bénévoles.

 En cette période difficile que nous traversons, la commune, cellule de base de notre démocratie, demeure l’institution la plus respectée des français car le contact entre les élus et les citoyens est direct, sans artifice ou intermédiaire, permettant d’être au  plus près des préoccupations de chacun dans sa vie de tous les jours. Ce qui ne les empêche d’être en danger.

Alors, le projet de communes nouvelles , où nous pourrions nous regrouper pour ne former qu’un pourrait , si les promesses financières qui l’accompagnent sont tenus, nous intéresser. Nous avons abordé le sujet avec Anne Marie Rochais et Bernard Mauget. Nous allons poursuivre la réflexion avec les autres communes du blanzacais.

 

Par contre exit les cantons. La réforme territoriale va sacrifier nos cantons sur l’autel des économies. Exit le canton de Blanzac, Vive le canton du sud-charente avec Barbezieux comme chef lieu)qui va regrouper les communes des 4B ( Baignes – Barbezieux – Brossac et Blanzac) et qui aura deux représentants ( parité oblige) un homme et une femme. Vous avez tout compris, nous voterons en mars prochain pour élire un binome . Je me demande  si la démocratie de proximité ne va pas en prendre un coup. Par contre , ce qui est sur c’est que notre dotation de l’état en tant que chef lieu de canton va diminuer d’environ 10 % .

Revenons à la vie de notre cité et de  ses évolutions . Le bilan 2008- 2014 : Nous avons d’ abord, appris le métier , comme on dit avec toutes les démarches administratives à n’en plus finir pour le moindre projet, les demandes de subventions, les études obligatoires avant projet, et  aussi s’occuper de vos petits problèmes .

Investissement :

D’un point de vue purement comptable nous avons investi  sur cette période  plus de 5.000.000 €

église : 247.000 €, école primaire : 480.000 €, réseau assainissement : 165.000 €, achat poste , parking et  WC publics : 204.000 €, voirie : 204.000€,parc de jeu 30.000€,végétalisation cimetière :30.000 €, PLU 33.000 € , pelouse terrain de foot : 21.000 € ; acquisition matériel service technique :100.000 €, cheminement piétonnier : 45.000 €, numérisation cinéma  11.000 € avec 85 % de subventions), acquisition  friche ART PATGEL et silo face mairie 35.000 € enfouissement de réseau : 30.000 €.

.

Un mot sur notre nouvelle gendarmerie , réalisation que nous avons intégralement financée.

C’est aujourd’hui 13 logements occupés, soit 4à personners, 11 enfants scolarisés dans nos écolesplus de 300 m2de bureaux, un pole judiciaire et donc des conditions de travail optimales .

Entre le loyer perçu (115.000 €) et l’annuité d’emprunt ( 145.000 €) , celle-ci nous coûte 30.000 € par an soit 2.500 € par mois. (voilà  à ce jour, le montant de notre dette  ce qui représente 38€ par habitant et par an) tout en sachant que dans sept ans, nous retrouverons l’équilibre entre nos annuités et le loyer .

Je vous rassure, il nous reste encore quelques euros pour les années à venir

 

Ces investissements ne peuvent se faire qu’avec une gestion quotidienne  rigoureuse de notre fonctionnement, fonctionnement qui nous permet de générer de l’autofinancement pour les investissements futurs.

Les finances : c’est effectivement un sujet très sensible .Demain,  Il nous faudra redoubler de vigilence  , si vous voulons continuer à investir sans trop augmenter les impôts ( 3% entre 2009 et 2014) , car  les dotations de l’état comme les diverses subventions, (C .G. – Région- Réserve parlementaire, etc….. ) sont en baisse plus que sensible. Exit là aussi les 80% de subvention sur chaque projet.

 

Le contournement :

Nous avons eu le 11 décembre dernier la confirmation que le contournement de Blanzac était inscrit au budget du département à savoir 4 millions d’Euros.

L’arlésienne comme j’ai souvent entendu dire, est  donc aujourd’hui en cours de réalisation.  Avec les acquisitions foncières ,  la disparition des peupliers, et les fouilles archéologiques préventives,  les travaux vont commencer en septembre prochain par la réalisation du rond point au niveau de l’école maternelle. .C’est aussi pour nous une grande satisfaction, même si les travaux de démolition de la friche d’Art Pat Gel, travaux prévus en fin d’année 2014 ont été repoussés. En effet, une nouvelle étude doit être faîte sur l’impact des vibrations sur les habitations voisines lors de la démolition .

 

 

Le commerce et l’industrie :

Pour ceux qui nous disent que tous les commerces  vont tous fermer un jour ou l’autre, je leur répondrai : « Commencez d’abord à venir faire vos courses à Blanzac » et nous ,nous poursuivrons notre travail pour les aider à rester.  

 Avec l’incendie de l’entreprise ART PAT GEL en mai 2009, nous avons perdu gros, mais comment aujourd’hui faire venir une entreprise dans un contexte économique difficile . Nous n’avons pas de remède miracle.  Je pense qu’il ne faut plus raisonner comme avant, avec cet esprit de clocher qui n’a plus lieu d’être, mais regardons plutôt vers les communes nouvelles et les atouts. Ceci a fragilisé notre commerce qui se maintient, et pour lequel nous sommes très attentifs . Ce sera un des enjeux des prochaines années ..

Si nous avons eu quelques fermetures (opticien, esthéticienne, quincailler, restaurateur) nous pouvons nous réjouir de la reprise de nos quatre garages. ( De ce côté-là, ça roule) et de l’installation  d’ une ostéopathe.

Nous allons racheter l’immeuble du « Diapason » ( ce n’est pas encore fait)  y faire quelques travaux  avant  la reprise de l’activité prévue dans le courant de l’année.

 

N’oublions pas l’ouverture d’un SESSAD ( service d’éducation spéciale et de soins à domicile) en lieu et place de notre CDC du blanzacais ( huit personnes y travaillent au quotidien)   et notre école  a enregistré  à la rentrée  une création de classe, plus exactement une CLIS ( Classe d’intégration scolaire avec un effectif de 12 élèves) .

Sans faire preuve de pessimisme, j’ai bien peur que notre école maternelle ne perde une classe à la rentrée prochaine.

Par contre, je réaffirme notre opposition à un RPI avec Pérignac. Mais ce n’est pas à moi de régler ce problème.

 

 

Le social :

Notre commune n’est plus un désert social, les permanences des Assistantes Sociales affichent complet, notre Centre Communal d’Action Sociales fonctionne et prend en charge le Noël des enfants, le repas des aînés, la distribution des chocolats, quelques aides alimentaires ou matérielles.  Il  gère  aussi notre halte de nuit qui  est très demandée ( 300 nuitées en 2014)

Nous  avons apporté une aide non négligeable à l’ATLEB solidarité pour l’installation de son épicerie sociale dans nos locaux à côté des services techniques)

 

La communication :

Entre pas grand’chose et six buletins municipaux ( art et mie) 19 mairie-infos et la création d’un site internet , il n’a pas photo, mais nous devons faire mieux pour vous informer et vous impliquer dans nos projets. A ce sujet, les comités consultatifs se mettent en place. Il y a toujours de la place pour les volontaires. Il suffit de venir à la mairie ou tout simplement de nous en parler.

 

Les associations :

Elles sont un atout pour notre cité, il ne faut pas les négliger, au contraire, il faut les encourager.

C’est ce que nous avons fait  avec une augmentation conséquente des subventions (50 % en six ans), les trophées organisés chaque année pour récompenser les bénévoles de chacune d’entre elles, une présence à leur manifestations ou AG .

Nous entretenons locaux, terrains, et ceci n’a pas un coût négligeable, loin s’en faut.

Je n’oublie pas les sportifs et notre mille clubs bien hors jeu. Nous devons rapidement trouver une solution pour que nos jeunes puissent pratiquer leur passion dans de bonnes conditions.

La réhabilitation du gymnase  par les 4B pourrait nous offrir l’opportunité , là aussi, d’étudier un agrandissement  qui permettrait une mutualisation de nos équipements, ce qui était bien un des objectifs premiers de la fusion.

 

La culture

 Nous avons reçu des résidences d’artistes à l’occasion de Musiques Metisses,  accueilli les Nuits Romanes et des  Dessinateurs Du salon de la BD d’Angoulême.

Nous avons doté le cinéma d’un matériel numérique très performant.

 

Les travaux de la LGV :

Cela devait être le chantier du siècle, avec des retombées économiques importantes. A écouter nos hommes politiques, camping, gites, plateformes pour les caravanes, etc… afficheront complet pendant les travaux.

Heureusement que nous n’avons rien fait, car à part des ennuis et le mot est faible, nous n’avons vu rien venir.

Il a fallu défendre les riverains et les habitants contre cette machine qu’est COSEA ; Heureusement que nous avions Jean Michel qui s’est investi « coséame »  bien sur, dans cette mission et ce n’est pas fini.

Il faut maintenant gérer le foncier et c’est par le biais d’une association l’AFAFAF que cela va se faire.

En 2014 sur injonction de Mr le Préfet, une réunion du bureau de l'AFAFAF  de Blanzac-Porcheresse, Pérignac et Saint-Léger constitué de 4 membres de droit et 8 membres désignés a eu lieu le 28 novembre 2014 ont été élus: président  JM Vinsonnaud,  vice-président  Thierry Montenon,  secrétaire AM Rochais. Cet aménagement foncier est dit avec inclusion de l'emprise lié à la construction de la LGV. Les membres sont les propriétaires fonciers ayant des terres à l’intérieur du périmètre de remembrement. Dés que les statuts auront été déclarés légaux une Assemblée Générale sera mise en place. Les intérêts de chacun n'étant pas toujours les intérêts de la collectivité, je compte sur le civisme de tous pour mener à bien les travaux dont le montant avoisinera le million d'€. Ce sont les soins qui permettront d'estomper la cicatrice de la ligne.

Petite compensation, Le FST (fonds de solidarité territoriale) , d’un montant de 290.000 €,  subvention non encore utilisée.

 

La CDC :

Depuis avril dernier, Marie Pierre Grenot est une  des   vice présidentes en charge de la culture,  des associations,  de la communication  et du tourisme  avec Jacques Chabot qui  a été réélu président.

Malgré tout, il me semble que nous avons des difficultés à trouver notre juste place. Est ce parce que nous sommes le petit dernier de la famille ?

J’ai quand même l’impression que le retour sur investissement manque d’équité. Mais je ne désespère pas  et je réitère toute ma confiance à Jacques et son équipe.

Voilà , chers amis, résumé en quelques lignes notre action de ces sept dernières années. 

Ce n’est pas à moi de dire si ce bilan est correct ou pas, en tout cas ce que je sais c’est que nous avons travaillé et continuons à travailler,  tous, dans un esprit de confiance , de coopération,  dans le seul but d’améliorer votre quotidien.

 

J’ai oublié , le lot journalier de nos soucis, avec le stationnement, les ordures ménagères, les animaux errants, les incivilités  et les trottoirs  où les pavés qui parfois vous font tomber et qui nous causent bien des emmerdes comme aurait dit Aznavour. ( Un mot sur les pavés de la place qui ne sont pas remplacés :Nous attendons  depuis un an les conclusions du litige qui nous opposent aux entreprises…..)

Pour les trottoirs, même si nous aurions du parer au plus urgent, ceux-ci font parti du projet d’aménagement de notre bourg. Ce projet et sa réalisation  devraient nous occuper une bonne partie de la mandature.

Mais ,  de nouvelles études nous sont imposées ( le PAVE : plan de mise en accessibilité de la voirie et des espaces publics) que nous venons de réaliser auquel vient de se rajouter un diagnostic architectural .  

La aussi, nous avançons, puisque c’est une équipe charentaise qui va réaliser cet aménagement. La première réunion de travail a eu lieu mercredi matin.

Ce projet nous le mènerons ensemble  pour qu’il puisse répondre aux attentes de tous.

Si dans un futur très proche, le pôle santé qui réunira , dans les locaux administratifs de l’ancienne gendarmerie, les infirmières, la podologue et l’ostéopathe, va se réaliser, là aussi , il a fallu plus de deux ans pour arriver à un accord juridique avec le CG et Le Foyer .

 Un mot sur notre insécurité toute relative. Nous en avons discuté en septembre. Le calme est revenu et nous ferons tout pour que ça continue. Cela passe bien sûr par  par une plus grande fermeté mais aussi par un petit peu plus de tolérance. C’est pourquoi, nous allons adopter la vigilence citoyenne , et un agent de la commune sera attaché plus particulièrement au respect des valeurs citoyennes .

 

Et pour terminer quelques remerciements :

Merci aux  associations et leurs bénévoles particulièrement actifs à Blanzac-Porcheresse. Notre commune bénéficie d’un tissu associatif dynamique, permettant de développer et d’animer la vie locale, sociale, culturelle et sportive. Adhérents ou bénévoles, vous le savez, vos actions sont des éléments déterminants dans le renforcement des liens intergénérationnels..

Merci aux enseignants des écoles, qui ont le souci de transmettre aux enfants savoirs et valeurs.

Merci à tous ceux qui, au niveau de l’État, des administrations, du conseil régional ou du conseil général,  portent nos dossiers, pour les instruire mais aussi pour les financer.

Merci à tous les acteurs et partenaires économiques (artisans, commerçants, entreprises…) pour l’énergie déployée dans le développement et le maintien  de leurs activités.

Merci aux aides à domiciles , qui, par la qualité de leurs prestations, permettent à nos aînés de rester à domicile dans les meilleures conditions possibles.

Un merci particulier à tous les services qui assurent avec efficacité notre sécurité au quotidien : la brigade de gendarmerie et  les pompiers du Centre de secours .

Un merci, tout particulier, aux agents communaux et à nos secrétaires en mon nom et au nom de l’ensemble des élus .Le passage à Terre Saine où nous venons d’obtenir notre troisième papillon, vous oblige à un travail un peu plus pénible, et les inpondérables à des obligations de service. Ce n’est parfois pas facile, mais comme l’a dit Gérard, le service en priorité, preuve d’une conscience professionnelle remarquable.

Avec départ du  futur jeune rétraité Gérard ( le 1 avril) ce ne sera pas un poisson, nous avons recruté celui qui va lui succédé. Il vient de prendre ces fonctions lundi, il S’appelle Frédéric Saulnier, habite Conzac  ( commune de Saint aulaye) et travaillait comme responsable des services techniques de la CDC du Rouillacais. Nous lui souhaitons la bienvenue.

 

 Pour l’équipe administrative. Combien de fois ai-je déjà dit que sans vous, nous les élus nous ne serions rien. Comment voulez vous que dans le labyrinthe administratif les  élus, qui par essence ne sont que de passage s’y retrouvent ? A chacun son rôle : les élus pour donner une orientation en faisant des choix et en prenant des décisions et aux personnes qualifiées pour monter les dossiers.

Je me tourne maintenant vers vous,  les élus, femmes et hommes, afin de vous  remercier pour votre investissement, votre solidarité et votre  participation aux affaires de la commune. Vous êtes  aussi des bénévoles qui vous  mettez au service de la population. Sachez, qu’ils sont tous et toutes à votre écoute et un bon dialogue vaut parfois bien mieux qu’un jugement hâtif et péremptoire.

Bonne Année à tous.

le 9 janvier 2015

 Jean Philippe Sallée  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Article suivant Solidarié et Vigilence