Blanzac-Porcheresse et ses environs

Article précédent Le chantier en images

La Gendarmerie

Le grand chantier de la mandature,  la gendarmerie, a commencé en septembre dernier 2011. C’est l’épilogue d’un feuilleton qui aura duré la bagatelle de cinq ans et demi.

En effet, c’est le 29 mars 2006 que le commandant du groupement de gendarmerie de l’époque propose  au président de la CDC de créer à Blanzac, une nouvelle brigade pour répondre aux besoins de la communauté de brigade regroupant Blanzac, La Couronne et Villebois Lavalette.

Ce n’est qu’en juillet 2007, que la C.D.C. s’engage pour la réalisation du nouveau casernement, après avoir confirmé les besoins de la gendarmerie ( 13 logements, locaux administratifs et techniques) et trouvé le terrain  à «  La Combe Des Doucets ».

En mai 2008, après les élections, La gendarmerie relance la CDC sur le projet , lui indiquant que celui-ci devra être porté par la collectivité (le montage  par bail emphytéotique administratif  n’existant plus pour ce type de construction).

En novembre 2008, Le président de la CDC fait part  à la gendarmerie des inquiétudes des élus de la communauté face au nouveau cadre juridique et aussi face à l’engagement de l’état sur la durée du bail  des locaux ( 9 ans)

En février 2009, soit trois ans après , les services de la préfecture et  de la gendarmerie s’inquiétent La décision n’est toujours pas prise et le temps presse d’autant que d’autres collectivités ou communes seraient prêtes à accueillir le chantier.

Le maire de Blanzac–Porcheresse rencontre le secrétaire général de la préfecture, M. Seguy, qui lui demande si la commune peut porter seule le projet.

Le 31 mars 2009, lors de la réunion du conseil municipal, le colonel Binard et le capitaine Bartoli viennent présenter le projet  aux élus.

Le 16 avril 2009, le conseil municipal valide à l’unanimité par délibération la prise en charge de la maitrise d’ouvrage de la construction de la nouvelle gendarmerie. Cette nouvelle entité comprendra 11 gendarmes et 2 gendarmes volontaires. Pour un coût plafond estimé à 2.070.000 ,00€ HT  ( 2.587.500,00 € TTC)

La commune touchera une subvention de l’état de 20% soit  414.000,00 €  Il restera donc à la charge de la collectivité 2.173.500 € . La gendarmerie versera un loyer annuel  de 125.000,00 €.

En juin 2009, la mairie emprunte 2.100.000,00 € sur une durée de 20 ans pour des annuités de 140.000 €.

Le  6 novembre la SEM Territoires de Charente est retenue pour la mission d’assistance à maitre d’ouvrage.

Le 10 décembre lancement de l’appel à candidature pour la mission de maîtrise d’œuvre. Sur les  33 candidatures reçues  3 ont finalement été retenues.

Le 23 avril 2010: audition des trois candidats.

Le 12 mai 2010: Le cabinet TECTUM est retenu pour cette mission de maîtrise d’œuvre.

En 2010, la commune dépose une demande d’aide à la préfecture  (DDR) et obtient une subvention de 458.000,00 €

Après l’ouverture des plis, et des négociations le  nouveau coût de la construction s’élève 3.025.198 €.

Aujourd’hui, le chantier est terminé et sa livraison a été effctuée en janvier 2013.

 

 

Article précédent Le chantier en images