Blanzac-Porcheresse et ses environs

PLU: En cours de réalisation

 

La commune n'ayant jamais eu de document d'urbanisme, le Conseil municipal de Blanzac-Porcheresse a fait le choix, fin 2009, de se doter d'un Plan local d'urbanisme (PLU) et a choisi la société Scambio Urbanisme de Pérignac pour le réaliser. Une première réunion publique avait été organisée en décembre 2010 pour présenter à la population les premiers éléments du diagnostic et les principaux enjeux du développement de la commune. Lors de la seconde réunion de déembre dernier, M.Herbreteau a détaillé le Projet d'aménagement et de développement durable (PADD). « Ce document se veut la vision de la commune de Blanzac-Porcheresse dans les vingt ans à venir. » Clef de voûte du PLU, le PADD sert à établir le zonage des terrains constructibles ou non et le règlement d'urbanisme. « En le lisant, on doit savoir d'où vient et où va la commune avec un rappel du contexte et du diagnostic. »

 Plusieurs contraintes rendent cette étude difficile de part la configuration de la commune et la présence du Né.

Première difficulté : trois autres communes touchent Blanzac-Porcheresse. C'est cette particularité qui rend la gestion du territoire plus compliquée. D'autres contraintes ont été relevées : la présence d'une zone Natura 2000 et d'une zone inondable au fond de la vallée du Né, sans oublier le paysage vallonné assez emblématique du Sud-Charente à préserver. « Un PLU a également pour objectif de maintenir un certain niveau de population. » Blanzac-Porcheresse compte à ce jour moins de 900 habitants alors que la commune dépassait le millier d'âmes quarante ans plus tôt. « Le but, poursuit Christophe Herbreteau, est de retrouver une pente ascendante avec un rajeunissement de la population. » Les élus espèrent attirer une population nouvelle d'environ 150 personnes sur les quinze ans à venir. Pour y arriver, la commune envisage de favoriser la rénovation du bâti ancien dans le bourg.

L'Opah (Opération programmée d'amélioration de l'habitat), débutée en 2010, se poursuit sous la houlette de la Communauté de communes (CdC) des 4B. Trois logements sont déjà en cours de réhabilitation. Par ailleurs, de nouvelles surfaces constructibles ont été identifiées. Elles s'étendent sur sept hectares. Ces « dents creuses » se situent à la Combe des Doucets (futur éco quartier), à l'Hôpital et à la Font des Filles. « Entre 60 à 70 logements pourraient sortir de terre sur ces trois zones entre 2013 et 2028. Avec la conquête de logements anciens, on atteindrait les 150 nouveaux habitants », conclut Christophe Herbreteau.

 

 Les élus, avec le concours de M.Gervais de la DDT travaillent sur  le zonage et le règlement d'urbanisme qui sera présenté à la prochaine réunion publique, lesquelles n'attirent pas grand monde. A peine une dizaine de participants. Et pourtant,  ce document, in fine, sera le document de référence pour le développement de notre commune. 

Le PADD est consultable à la mairie ou ici   PADD .pdf